mercredi 15 octobre 2008

A couper le sifflet

Si vous suivez un peu le Foot (ou pas d'ailleurs), vous avez sûrement vu que La Marseillaise a été sifflée durant le match France - Tunisie, comme cela l'a été lors de "France - Algérie" et "France - Maroc".


Et comme d'habitude, cet incident a été très vite récupéré par les politiques qui sont tout de suite montés au créneau pour fustiger ces actes, légalement répréhensible devrais-je le rappeler.

Hier soir, j'étais au Stade de France, et j'ai eu l'impression de ne pas avoir la même vision que les médias. Certes j'ai entendu les sifflets lors de l'hymne français, mais personnellement j'ai vu dix fois plus de personnes essayant de calmer les "siffleurs" que de personnes qui sifflaient. Je ne crois pas trop m'avancer si je disais que seulement 10% du stade a dû commettre ce qui est considéré comme un acte de vandalisme.

Le problème c'est que 8 000 abrutis qui sifflent, cela s'entend très bien tandis que la majorité silencieuse passera naturellement inaperçue. Du coup, l'impression générale fut que tous les supporters franco-tunisiens on sifflé La Marseillaise.

A cause de ces gamins, c'est maintenant toute une population qui est stigmatisée. Sarkozy fait la gueule, le PS se fond en communiqués et comble de tout, Fillon s'indigne du fait qu'on n'ait pas annulé la partie à la suite de cet incident. Sur cette dernière partie, je suis loin d'être d'accord, en effet je ne pense pas que punir les joueurs et la majorité des supporters en les privant de cette fête soit une solution. De plus les "siffleurs" auraient bien pu envahir le terrain et créer une véritable émeute en cas d'annulation du match. Lorsqu'on l'on est Premier Ministre d'un pays, on devrait quand même penser à cela avant de préconiser de telles solutions.

Coup de gueule aussi pour certains médias qui d'un coup ne parlait plus de français mais de tunisiens lorsqu'il s'agissait des siffleurs, tandis que les Ben Arfa et autres Benzema eux restaient bien français. Ou comment se débarrasser de toute culpabilité.

En parlant de Ben Arfa (joueur d'origine tunisienne), je ne trouve par contre pas choquant les sifflets qui lui ont été adressés, même si je ne les cautionne pas. Ce derniers revêtait plus de l'aspect sportif que politique et ne méritent pas de figurer au même rang que les premiers sifflets.

Donc si on résume : coup de gueule contre les siffleurs, contre François Fillon, certains médias, mais aussi contre Laam pour avoir massacré la Marseillaise :-). Ah j'oubliais, un gros coup de gueule aussi contre les "cailleras" devant moi qui insultait un groupe de supportrices françaises, toutes contentes après le but d'Henry, heureusement que des personnes sensées, bien plus nombreuses, les ont vite calmés. Comme quoi...

6 commentaires:

steven scemama a dit…

Marwen je partage ta vision des choses totalement sensé et raisonnable.
Pour moi aussi il ne faut pas stigmatisé tout un groupe sachant que seulement une infime partie de ce groupe fait des bêtises.
Mais je pense que la remarque de Mr Fillon a été relevé à la va vite par les médias et qu'au fond il ne pensait pas ce qu'il a dit //à chaud on dit beaucoup de conneries :)

A++

Marwen Ben Messaoud a dit…

Y a aussi de ça, mais bon...
N'empêche que je n'aime pas trop cette récupération politique. Mais bon, ils l'ont bien cherché dirons-nous.

Fred de Omar et Fred a dit…

Tu vas à voir des problèmes toi, tu vas avoir de gros problèmes TOI ! ! !

Amine a dit…

Bouuuuhhhhh j'aurais été la je l'aurais sifflé l'hymne Tunisiens ! ! !s

Raja a dit…

J'étais au stade et j'ai vu et ressenti la même chose que toi...
autour de moi on a chanté les deux hymnes et beaucoup de "kayras" franco tunisiens ont été très contents quand Henry a marqué...Les sifflets étaient là, je ne le nie pas, mais encore une fois on n'essaie pas d'aller plus loin de comprendre ces réactions, le malaise, la dualité qui habite ces personnes.
Le traitement profond de l'info n'est pas au RDV et cela ne fera pas avancer les choses.

voilou.

Marwen Ben Messaoud a dit…

@ Raja : Exactement. Mais bon c'est une bonne occasion pour faire oublier la crise financière ;).

@ Fred : Dis donc tu viens plus aux soirées toi :-).